Un seul trait m’intéresse,
la recherche de la justesse.

« Je me sens calligraphe, je me sens coloriste, le dessin est un tout existentiel. Mon parcours est un long cheminement, une errance structurée dans l’énergie et la vitalité. »

Pendant son enfance en Bourgogne dans les années 1970/80, le dessin peuple l’univers de Denis Poughon. Il suit des études à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués et du Textile à Roubaix pour se former techniquement. Il exerce différentes activités dans différents domaines : création de décors pour le théâtre et dans l’évènementiel, graphiste pour l’architecture d’intérieur, agenceur dans l’ameublement…
Changement de cap en 2002 pour se lancer dans l’illustration jeunesse, il collabore alors avec de nombreuses maison d’Edition comme Milan (magazines Wapiti-Wakou…), Bayard. Cette activité passionnante lui permet de mettre en valeur ses différentes qualités créatrices et lui procure l’opportunité d’exprimer son «âme d’enfant».

Dessinateur-explorateur !
L’année 2013 est une année charnière. Place au dessin libre, à l’expression personnelle ! Denis Poughon met de côté les commandes illustrées pour les enfants et se lance dans une production orientée sur ses inspirations profondes. Il crée la «galerie de l’évolution mécanique et ethnique». Cette nouvelle démarche créatrice lui permet de travailler les grands formats, de nouveaux supports, de nouvelles techniques, de toucher un public plus large. Il reste fidèle au papier qui sert de base à toutes ses créations. Encres, acrylique, fusain, la matière est au service du geste. Ce n’est plus la main qui travaille mais tout le corps qui s’implique tel un danseur. L’énergie créatrice se diffuse à la recherche du trait. Cette précision est celle du calligraphe qui ne recommence pas deux fois le même geste.
Pour les grands formats, il choisi le fusain, un peu sec, cassant comme la ligne que l’on maîtrise à certaines conditions : la patience et l’énergie profonde.

Son thème de prédilection est les animaux et leur fragile destinée. Il réalise un travail de série (inspiré de la réflexion de Modigliani) appelé «l’Esprit de l’œil».
Denis Poughon  stimule l’ imaginaire et retrouve du sens à cette promiscuité visible qui nous uni pour le meilleur sans jugement !
Les visuels sont des métaphores de notre propre existence vis à vis du monde. Ce sont nos miroirs révélant nos propres faiblesses, nos lâchetés, nos errances. Le regard de l’animal ne juge pas, il met simplement le doigt sur ce que nous sommes. Un regard tourné vers le meilleur, pour que chacun de nous prenne conscience de ce qu’il représente par rapport à son environnement. L’Homme est juste un locataire sur notre Terre.
Le travail de Denis Poughon est exposé en France comme à l’étranger (Paris, Toulouse, Marseille, Clermont-Ferrand, Istambul, Moscou, Montréal, Barcelone, Rome,…).